BOUCICAUT (A.)


BOUCICAUT (A.)
BOUCICAUT (A.)

BOUCICAUT ARISTIDE (1810-1877)

Il est significatif que son nom ne figure pas dans le Dictionnaire des contemporains de Vapereau qui fait état de toutes les gloires de l’époque, alors qu’il est devenu pour nous un personnage presque légendaire: l’homme qui s’est fait lui-même, qui a introduit de nouveaux procédés de distribution et de vente, qui a uni les qualités du travailleur et les audaces du capitaliste. Né dans le Perche, Aristide Boucicaut est un marchand forain, un vendeur de casquettes qui «monte» à Paris. Il se marie en 1835 avec une Bourguignonne simple qui sait à peine lire. Il est bientôt propriétaire du magasin Au Bon Marché , dont le chiffre de vente passe, en onze ans, de 450 000 à 7 millions de francs. Le magasin n’est pas mieux situé qu’un autre: plutôt moins bien, à l’angle de la rue de Sèvres et de la rue du Bac; mais le client est roi. Il peut entrer et sortir sans acheter; les prix sont marqués; les articles qui ne conviennent pas peuvent être repris; des expositions de blanc sont lancées pendant la morte-saison. Méthode peut-être américaine mais adaptée à une clientèle française qui est «près de ses sous». En septembre 1869, Boucicaut pose la première pierre de magasins plus vastes dont la construction est confiée à Eiffel. À sa mort, son chiffre d’affaires est de 77 millions de francs, mais l’entreprise ne disparaît pas avec lui; elle est poursuivie par sa veuve qui joint à des qualités de femme d’affaires celles d’une femme de cœur, donnant à Pasteur 100 000 francs-or pour ses travaux. Ce type de grand magasin que le petit commerce a parfois redouté, que Zola a dépeint dans Au Bonheur des dames , a été un élément essentiel de la civilisation urbaine jusqu’à ces derniers temps où de nouvelles formules tendent à le remplacer et, pourquoi ne pas le dire, une condition du progrès économique et social. C’est dans cette perspective que l’on mesure le rôle de Boucicaut.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Boucicaut — wurden mehrere Personen genannt: Jean I. Le Maingre († 1368), Marschall von Frankreich Jean II. Le Maingre (um 1366–1421), Marschall von Frankreich, Sohn des vorigen Boucicaut Meister, Notname eines Buchmalers Boucicaut ist der Familienname… …   Deutsch Wikipedia

  • Boucicaut — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Surnom Jean Ier Le Meingre, dit « Boucicaut » maréchal de France mort en 1367. Jean II Le Meingre (1366 1421), également surnommé… …   Wikipédia en Français

  • Boucicaut —    French marshal sent by French king Charles VI in 1399 to help raise the Ottoman siege of Constantinople (qq.v.). He fought his way to the city, despite the attempt of Sultan Bayezit I (q.v.) to prevent his small fleet from passing through the… …   Historical dictionary of Byzantium

  • Boucicaut (Métro De Paris) — Boucicaut …   Wikipédia en Français

  • Boucicaut (metro de Paris) — Boucicaut (métro de Paris) Boucicaut …   Wikipédia en Français

  • Boucicaut (métro de paris) — Boucicaut …   Wikipédia en Français

  • Boucicaut (métro parisien) — Boucicaut (métro de Paris) Boucicaut …   Wikipédia en Français

  • Boucicaut-Meister —   [busi ko ], Hauptmeister der französischen Buchmalerei neben den Brüdern Limburg, um 1400 und danach v. a. in Paris tätig. Er wird benannt nach einem Stundenbuch, das er um 1410 15 für Jean Le Meingre, Marschall de Boucicaut, ausführte (Paris,… …   Universal-Lexikon

  • Boucicaut (métro de Paris) — Pour les articles homonymes, voir Boucicaut. Boucicaut …   Wikipédia en Français

  • Boucicaut-Meister — Stundenbuch des Maréchal de Boucicaut. Der Marschall von Boucicaut bete die Hl. Katharina an. Boucicaut Meister oder Meister des Maréchal de Boucicaut ist der Notname eines im ersten Viertel des 15. Jahrhunderts tätigen französischen oder… …   Deutsch Wikipedia